Page initiale   Page précédente   Page suivante   Index  

LES PALMIERS À HUILE

Attalea butyracea (Mutis ex L. f.) J. G. W. Boer.

Orbignya speciosa Barb. Rodr.

[=Attalea speciosa Mart.]

Etymologie - Le terme générique est dédié à A. D. d’Orbigny, naturaliste français du 19ème siècle. Le terme spécifique signifie en latin "magnifique, de bel aspect", et fait référence à l’allure élégante de la plante.

Aire d’origine - Brésil.

Description botanique - Imposant palmier au tronc droit, de 30-40 cm de diamètre et haut jusqu’à 20 m, qui porte au sommet une dense couronne de feuilles pennées, droites et en évidence, formées de segments linéaires-lancéolés. Les fleurs, monosexuées sur des plantes monoïques, sont réunies en inflorescences pendantes, peu ramifiées, longues jusqu’à 15 m. Les fruits sont semblables à de petites noix de coco d’environ 6 cm, ovés-oblongs, pointus, produits en trés grande quantité (jusqu’à 800-1000 fruits par inflorescence).

Utilisations - Les graines fournissent une huile appelée dans le commerce "huile de babassu". Pour l’extraire, les graines récoltées dans la nature sont décortiquées et mises sous presse hydraulique, ou bien traitées avec des solvants chimiques.

L’huile -de 60 à 70% par graine- est transparente et dégage une odeur semblable à celle des noix. Elle devient liquide à 20-30°C, sans quoi elle a une consistance crèmeuse.

L’huile de babassu est largement utlisée surtout dans la préparation des cosmétiques (huiles et crèmes pour le corps et les cheveux, savons, etc.) car elle ne graisse pas et a une forte propriété adoucissante. Elle est aussi employée dans un but alimentaire (margarine), ou comme lubrifiant, et parfois comme composant des carburants pour moteurs diesel.