Page initiale   Page précédente   Page suivante   Index  

LE PALMIER À BÉTEL

 

Areca catechu L.

Etymologie - Le terme générique dérive du mot tamil areec, nom commun indigène de cette plante, devenu en portugais areca. Le terme spécifique est celui de l'extrait du bois de Acacia catechu (fam. Leguminosae) que l'on ajoute aux graines de cette palme pour préparer le betel à macher.

Aire d’origine - Indes orientales, Malaisie.

Description botanique - Palmier au tronc solitaire et mince, haut jusq'à 30 m, d'environ 20 cm de diamètre, d'abord vert, ensuite grisâtre, marqué par les cicatrices des feuilles tombées.

Les feuilles, disposées au sommet du tronc, sont pennées, avec un rachis rigide mais courbé, et nombreux ségments rigides et rapprochés.

Les fleurs, parfumées et de couleur jaune, unisexuées, sont groupées en inflorescences placées à la base des feuilles et entourées par deux spathes. Les fleurs mâles, plus nombreuses, se trouvent à l'extremité de l'inflorescence alors que les fleures femelles, moins nombreuses se trouvent à la base.

Les fruits, durs, ovoïdes, de couleur rouge-orangé, ont un mésocarpe fibreux et un endocarpe mince et ligneux qui enveloppe une seule graine.

Utilisations - Les graines de ce palmier, connues à tort comme noix de bétel, trouvent large emploi, sourtout en Asie sud-orientale, comme masticatoire stimulant de la digestion et cardiotonique,  grâce à leur contenu en tannins et alcaloïdes.

Ce palmier est amplement cultivé et forme des plantations étendues dans beaucoups de régions tropicales, du Pakistan et l'Inde à la Malaisie, jusq'aux îles de l'Ocean Pacifique méridional et même en Afrique. L'apex végétatif, de saveur amère, est souvent utilisé comme choux de palmier.