Page initiale   Page précédente   Page suivante   Index  

Écologie

Dans plusieurs cas, les palmiers peuvent constituer l'unique forme de végétation (par ex. Nipa fruticans, à Bornéo et Sumatra, forme à lui seul des forêts de centaines d'hectares), ou bien se mêler à d'autres espèces, comme dans les forêts pluviales d'Amérique centrale et méridionale ou dans les formations de mangroves, le long des cours d'eau, ou dans les aires périodiquement sujettes aux inondations.

Toujours dans la même bande tropicale, un habitat bien distinct est constitué de hautes-montagnes, où les températures sont beaucoup plus basses. Ici, quelques palmiers parviennent à pousser jusqu'à 3000 m d'altitude (par ex. Trachycarpus fortunei, Phoenix reclinata, Chamaedorea, Calamus, Pinanga) et parfois jusqu'à 4000 m (Ceroxylon utile en Colombie).