Tornabene dans le souvenir de Pasquale Baccarini

Le proffesseur Francesco Tornabene, dont l'académie regretta beaucoup la perte advenue le 16 septembre de l'année passée (1897) nacquit à Catane le 18 mai 1813 du Chevalier G. Battista et d'Anna Roccaforte. Confié depuis son plus jeune âge à la garde des moines de Mont Cassin de San Nicolò l'Arena, il réalisa dans cette celèbre abbaye son éducation religieuse et scientifique, sous la direction des doctes et valeureux Maîtres, desquels il resta reconnaisssant et respectueux jusqu'aux dernières années de sa vie.

A l'âge de 21 ans, il prononça ses voeux dans le Monastère même où il avait été envoyé pour suivre ses études. Il y occupa successivement le poste de bibliothécaire et de Prieur, jusqu'à l'époque des suppressions monastiques en Sicile.

Les pratiques ascètes ne le détournèrent cependant jamais trop des études profanes, comme en démontre sa longue carrière de Doyen de l'Université de Catane et Secrétaire Général de notre Académie.

Ce fut un homme à l'esprit vif et versatile, et le milieu dans lequel il vécut favorisa au plus haut degré les dons de son esprit, ainsi il put tirer "la substantifique moelle" des disciplines les plus diverses, en en assimilant les principes avec une extrême facilité.

Son nom peut donc avoir, légitimement, sa place dans une Encyclopédie, puisqu'en fait il fut louer pour ses qualités d'orateur aussi bien sacré que profane, et celles de chercheur admirable, amoureux des codes et des éditions antiques: il tenta successivement et avec plus ou moins de succès la minéralogie, la géologie, la médecine, la chimie, la botanique et l'agronomie, et fut membre influent de la Commission pour la conservation des objets d'art et d'antiquité de la Province.

D'autre part, les disciplines auxquelles il consacra ses soins les plus assidus furent l'agronomie et la botanique.

Il occupa à la fin de 1886 la Chaire d'agronomie de l'Institut Technique de sa ville natale, et fut successivement Président de la Società Economica e del Consorzio Agrario della Provincia e della Città di Catania, et en cette qualité il prit une part active aux décisions agronomiques les plus importantes de la région.

La fondation du dépôt public de machines agraires, encore au jour d'aujourd'hui est le seul qui existe en Sicile; celle de l'association pour l'endiguement du fleuve Simeto et l'irrigation de la petite plaine de Catane et enfin l'exposition agronomique qui s'est tenue à Catane en 1868 sont toutes à attribuer au mérite de Tornabene.

Il occupa pendant plus de 50 ans la Chaire de Botanique à l'Université Catanaise et ce , de 1840 à 1892, en dépeignant avec diverses publications la flore locale, et en fondant entre 1850 et 1860, le Jardin Botanique de cette Université, auquel s'ajouta grâce à ses soins et, à la générosité de Cultrato, le Jardin Sécule de plantes vivantes et de plantes désséchées. Sa production riche et multiforme, aussi bien littéraire que scientifique, ne peut point (étant donnée la disparité des sujets qu'il a traité) ne pas présenter certaines inégalités et quelques défauts: mais si l'on tient compte des conditions et de l'environnement dans lesquels s'est déroulée son activité, elle n'en apparait pas moins remarquable et importante.

Dans le domaine bibliographique en effet, l'histoire critique de la typographie sicilienne, les recherches bibliographiques sur les oeuvres du XVe siècle, le cadre historique de la botanique en Sicile, présentent encore aujourd'hui un grand intérêt à être consultés.

Avec le temps le vaste champ de son activité s'est graduellement amoindri et en réalité en 1884, il abandonna l'enseignement de l'agronomie à l'Institut Technique et vers la fin de 1891, déjà éprouvé par les années et les maux, il abandonna également celui de la botanique, son ultime passion.

Il reçut prix et honneurs à toutes les expositions agronomiques auxquelles il prit part, fut Membre Titulaire et Secrétaire Général de notre "Accademia Gioenia", Membre correspondant de plusieurs autres en Italie et à l'étranger, Membre et Vice-Président Honoraire de "l'Accademia Artistica de Palerme", Professeur Honoraire de la "R. Università di Catania", Chevalier de la Couronne d'Italie, il se lia d'amitié avec les personnes parmi les plus influentes de son temps; mais il n'eut cure de tous ces honneurs et de ces relations et exigea par conséquent que ses funérailles se tiennent sans aucune autre forme de solennité.

Que ceci fasse honneur à sa mémoire.

Pasquale Baccarini

 

Index   Qu'est-ce qu'un Herbier ?   L'évolution historique des herbiers  Comment se prépare un herbier   L'Herbier du Département de Botanique